Sur les traces des tatoueurs de la tribu Dayaks à Bornéo


Tatouage Borneo Indonésie

Pour la tribu Dayak, le tatouage est un élément sacré qui fait partie intégrante de leur corps et de leur esprit.

La tribu les appelle « tutang », et chaque motif a une signification suivant son emplacement sur le corps. Ils ne doivent donc pas être choisis n’importe comment ! De plus, selon leur croyance, après la mort leurs tatouages de couleur noire se change en une couleur dorée et leur apporte l’immortalité.

Toujours selon la croyance, les tatouages ont plusieurs utilités. La première est qu’ils servent à s’identifier entre les différentes tribus peuplant la vallée. Une autre signification est qu’il sert à protéger contre les mauvais esprits la personne qui le porte. Il peut aussi avoir été livré si la personne a fait preuve de courage sur le champ de bataille ou encore comme signe de désir de mariage chez la femme.

Les dessins tatoués sont généralement composés de formes naturelles, telles que le Calao représentant le monde supérieur ou encore des motifs de fleur d’aubergine, de branche d’arbre et diverses autres formes empruntées à la nature.

Pour réaliser ces tatouages, le tatoueur commence par brûler une résine à laquelle il ajoute de la noix d’arec. Ensuite, il se sert d’une aiguille en bambou pour marquer les zones à tatouer. Puis, ces zones sont recouvertes par la pâte afin qu’elle diffuse l’encre dans la peau. Quelques semaines suffiront pour permettre à la peau de cicatriser et ainsi laisser apparaître l’œuvre. Certains tatouages peuvent prendre jusqu’à deux ans tant la souffrance due à la piqûre répétée du bambou est douloureuse.